Compte rendu de la rencontre du 9 mai 2017, autour de la problématique de la ligne 27, correspondance Herbettes vers et depuis Rangueil.

Ce compte rendu a été établi par l’Association des Résidents du Pont des Demoiselles dans l’attente du compte rendu qui sera rédigé par TISSEO/MAIRIE.

Par une après midi ensoleillée, deux membres de l’Association RPDD* entourés de huit habitants du secteur Lespinet** , adhérents et non adhérents de l’Association, ont testé la correspondance du 27 avec le 23 (ou 80) à l’arrêt Herbettes. Les élus, Emilion Esnault, maire de notre quartier, et Florie Lacroix, maire du quartier de Rangueil, étaient épaulés par les personnels de Tisséo (Camille Le Moullac/Etudes, le responsable des lignes 23/80, une personne du service commercial/exploitation), A. Vaysse pour le SMTC, Isabelle Bousquet et Florent Waeghemaeker pour le service démocratie locale.

Les habitants présents représentaient majoritairement les usagers d’heure creuse (retraités).

Tout au long du circuit, ils ont fait part de leurs remarques :

  • La régularité du 27 est mauvaise en pointe, 25 minutes peuvent s’écouler entre deux bus en heure de pointe.
  • Le responsable de ligne avoue que « ses lignes » mettent souvent 10 minutes pour effectuer le trajet entre Herbettes et giratoire Lespinet, le matin.
  • La nouvelle fréquence du 27 le samedi et surtout le dimanche est moins bonne qu’avant.
  • C’est plus simple et plus court d’aller chercher le métro à Saouzelong à pied, ou en voiture, pour tous ceux qui marchent plus difficilement.
  • Le concept même de correspondance entre bus est perçu comme complexe, il n’avait pas été vraiment testé par de nombreux présents.
  • Lors de notre test de correspondance, on a constaté une attente de quinze minutes (cas maxi).
  • Le trottoir où se fait l’attente n’a pas d’abri, il est au soleil et donc il y fait chaud, l’inconfort doit être pire par pluie ou vent. Naturellement certains des habitants sont restés sur le côté opposé sous l’abribus, assis, traversant au dernier moment hors passage piétons
  • Ce trottoir et cet abri sont très fréquentés aux heures de sorties scolaires (Montalembert) réduisant encore le confort.
  • L’information aux usagers du temps d’attente bien comprise par les jeunes n’avait pas été vue par les habitants du groupe. Elle n’est pas très lisible.
  • Les participants ont globalement confirmé que pour eux ce changement était long et pénible, ajouté au temps d’attente du 27 et à la connexion médiocre à Rangueil, il majore fortement le temps de parcours vers la ville (regrets répétés pour le 10 …) ; mieux vaut aller en ville ou au jardin des plantes, à pied.
  • Le temps de trajet entre l’arrêt Herbettes et l’arrêt Rangueil est court.
  • Marche à pied nécessaire pour accéder au métro depuis l’arrêt du 23/80.
  • La proposition de faire faire au 27 un crochet via la station Rangueil (en dépose/reprise minute au plus près de la station), entre 9h et 16h, le soir et le WE pourrait être étudiée. Elle allonge encore la ligne déjà très longue (crochet 5 à 7 minutes).
  • Certains (la plupart ?) découvrait l’arrêt Herbettes et n’avait pas encore vu que l’arrêt 27 avait été regroupé avec celui des 23/80.

* Association RPDD : Dominique Léger, président, et Catherine Cocquerez, secrétaire.

** Groupe d’habitants : Un adhérent et une riveraine non adhérente de la rue Breffel, trois adhérentes du 104 avenue de Lespinet, deux riveraines de la rue de Fontainebleau, une adhérente de la Zac Saint Exupéry.

Nous étions donc 10 paticipants. A noter qu’aucun commerçant de Rangueil n’était présent.

Quelques commentaires de RPDD

  • Tisséo avait volontairement choisi des horaires avec une correspondance longue à l’aller (15′) et courte au retour (5′).
  • Contrairement à ce que certains ont dit, l’horaire du dimanche a été amélioré récemment.
  • Certains qui se plaignaient des horaires non respecté n’avaient pas la bonne fiche horaire (il y a eu deux changements depuis septembre, alors que la fiche éditée en septembre indique validité jusqu’au 25 juin…).
  • Le manque de lisibilité de la borne info horaire vient du fait que l’affichage est à cristaux liquides (due à une alimentation par panneau solaire) contrairement à la borne du terminus Rangueil qui est lumineux (alimentation sur réseau).
  • Tisseo a reconnu qu’ils avaient péché par manque d’information sur ces correspondances 27/23 ou 80.
  • Le calculateur d’itinéraire Tisseo, accessible sur les smartphones, n’est pas utilisé par les usagers les moins jeunes du quartier.
  • Une possibilité alternative pour aller en ville avec une correspondance confortable (en localisation, pas forcement en temps) est 27-23 en changeant à Colombette.
  • Cette possibilité n’est pas donnée par le calculateur d’itinéraire à cause d’un « dysfonctionnement système » sur le 23 (ça a été l’occasion de le signaler ainsi qu’un autre dysfonctionnement : le calculateur ne connait pas la passerelle Albert Viala et propose donc des itinéraires aberrants pour accéder à pied au métro Rangueil).

D’autre part, une info : le 23 et le 27 doivent voir leur fréquence augmentée en septembre.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Transport et circulation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.